Redonner du sens au travail

Redonner du sens au travail

Illustration © Adrien Zammit

Repenser la relation humaine au travail n’est pas une vaine idée

Si la souffrance des salariés apparaît comme un symptôme, c’est le monde de l’entreprise qui se révèle malade, digérant difficilement les mutations auxquelles il est confronté. L’heure est à la réflexion afin de redonner un sens au travail et de réinventer la relation salarié-entreprise.

La perte de repères des salariés

S’interroger sur les raisons de la perte de sens du travail pour les salariés, revient à se poser la question de l’évolution du concept même de travail. Par essence, indissociable de la subsistance, puis moteur de l’ascension sociale, le travail s’est désacralisé et devient une composante même de l’épanouissement de l’individu dans les sociétés modernes. Estelle Morin, professeur à HEC Montréal constate que « depuis les années 50, il est de bon ton de concevoir un travail qui a du sens comme celui qui offre autonomie, défis, occasions d’apprentissage, avancement de carrière, bonnes relations humaines, salaire équitable et bonnes conditions de travail ».

 Thomas Zuber et son livre "L'open space m'a tuer"

Thomas Zuber et son livre « L’open space m’a tuer »

Selon Pierre Boisard, sociologue spécialiste des questions d’emploi, le travail « est en quête de reconnaissance ». Ce dont souffrent globalement les travailleurs, c’est qu’ils « se sentent souvent ignorés, comme invisibles ou même parfois méprisés ». Et la tendance se généralise si on en croit Pierre-Yves Gomez, professeur de stratégie à l’EM Lyon, qui explique « comment nous devenons tous des travailleurs invisibles ». Dès lors, si les crises au sein de France Telecom, Peugeot ou La Poste ont autant attiré l’attention, c’est que nombreux sont ceux qui s’y sont reconnus.

L’isolement naît d’un manque de communication au sein de l’entreprise mais également de problèmes plus pragmatiques, tels un mauvais agencement de l’espace ou un manque de synergie entre la hiérarchie et les salariés. Ceci a tendance à s’exacerber en période de crise où la morosité économique entraîne généralement un repli sur soi tant pour les salariés que pour les managers. En témoigne Thomas Zuber, consultant, qui décrit le désarroi des cadres dans son ouvrage « L’Open Space m’a tuer ».

Isabelle ROLLAND (Lire l’intégralité de l’article >http://www.rhinfo.com/actualites/article/details-articles/enm/22968/79/repenser-la-relation-humaine-au-travail-n-est-pas-une-vaine-idee ) / Illustration © Adrien Zammit

No comments

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.