Le Printemps de l’optimisme 2014

Le Printemps de l’optimisme 2014

printemps-optimisme-2014

Pourquoi le Printemps de l’optimisme ?

Nous savons aujourd’hui que le développement, la prospérité, la croissance ne dépendent pas seulement de facteurs matériels mais aussi psychologiques. Il en va d’un peuple comme d’une personne.

Thierry-Saussez

Thierry Saussez

Le climat de défiance, la morosité ambiante, le pessimisme accentuent les effets de la crise et réduisent la consommation, l’investissement, la production, la création d’emplois.

Il existe dans la société française une attente de contrechamp, de rééquilibrage non pour nier les difficultés mais pour faire face et ne pas voir seulement les trains qui n’arrivent pas à l’heure.

C’est pourquoi j’ai publié, en 2011, “Manifeste pour l’optimisme” (Plon) et, en 2012, “Les 101 mots de l’optimisme” (Archibooks), organisé, en mars 2012, en partenariat avec aufeminin.com, Skyrock, la Ligue des Optimistes et NewZitiv, les premières Rencontres Optimistes et que j’anime aussi sur la toile une communauté de 10 000 ambassadeurs, amis ou abonnés.

Je vous propose aujourd’hui ce forum, le premier du genre, avec ses 2 dimensions : la réflexion, le débat avec de nombreux décideurs, et un espace d’exposition et d’animations ludiques destinées au grand public !

Thierry Saussez,
Commissaire général du Forum de l’optimisme

En savoir plus sur ce site > http://www.printempsdeloptimisme.com/

Nous sommes les champions du monde du pessimisme. Pourtant, à l’opposé de cette défiance collective, nous avons confiance en nous sur le plan individuel. L’immense majorité des Français se déclare heureuse dans sa vie personnelle et professionnelle.Dans la sphère de proximité, pour protéger nos proches nous n’étalons pas nos états d’âme, nos contrariétés, nous prenons sur nous et relativisons.

Cette hygiène de vie positive, nous voulons l’appliquer à notre comportement collectif, à notre regard sur la France et sur le monde.

D’abord, parce que nous le savons aujourd’hui : de la même façon que la réussite d’une personne ne dépend pas uniquement de ses origines ou de sa formation, la prospérité, la croissance d’un pays ne sont pas seulement fonction de critères matériels comme le climat, les ressources, les matières premières, etc. Le développement dépend aussi de facteurs psychologiques et mentaux, du moral d’une personne comme d’une nation.

Ensuite, parce qu’il est temps d’en finir avec l’idéologie de la résignation pathologique : plus encore que de traitements ou de médications, notre santé mentale est fonction de nos ressources personnelles pour nous épanouir ou surmonter les épreuves. La psychologie positive n’a que quelques décennies mais déjà les recherches sur le cerveau le prouvent : le meilleur médicament, c’est nous !

Signez le manifeste de l’optimisme > http://www.printempsdeloptimisme.com/le-mouvement/manifeste-pour-loptimisme

No comments

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.